Fiscalité livret épargne 

Partagez-moi !

Mis à part les livrets réglementés, tous les autres livrets sont soumis à l’impôt ainsi qu’aux cotisations sociales. Les cotisations sociales sont prélevées sur le montant des intérêts bruts, leur taux est de 15,5 % depuis le 1er juillet 2012. 

Actuellement, deux types d’impositions sont possibles pour les livrets bancaires : l’imposition sur le revenu des personnes physiques (IRPP ou IR) ou le prélèvement forfaitaire libératoire (PFL). Depuis le 1er janvier 2012, le PFL  est fixé à 24 %. Il permet de régler la fiscalité des intérêts au moment où ces derniers sont versés sur le compte épargne (à la clôture du contrat ou en fin d’année), et ainsi de ne pas les intégrer au montant des revenus déclarer dans la feuille d'imposition. 

De fait, pour bien comparer le rendement de ces livrets, il convient de convertir les taux bruts affichés en des taux nets, qui tiennent compte de la taxation des plus-values mobilières (aujourd'hui taux brut x 0,605 = taux net). Vous constaterez ainsi que les taux actuels des livrets bancaires sont rarement attractifs. 

A compter du 1er janvier 2013, la fiscalité des taux des livrets d’épargne va changer. Il ne sera plus possible de choisir entre les deux types d’impositions. Seule l’imposition sur le revenu sera possible. Le PFL ne disparaîtra pas pour autant, il sera transformé en une forme d’acompte prélevé les intérêts et qui sera déduit de l’IR (qui conservera le taux de 24 %). Pour l’IR de 2014, les foyers ayant un revenu fiscal de référence inférieur à 50 000 € pour un couple et 25 000 € pour une personne seule, n’auront pas d’acompte à verser. Les foyers ayant reçu moins de 2 000 € d’intérêts pourront toutefois demander l’imposition de leurs intérêt au taux forfaitaire de 24 %.

 

Autres changements : la suppression de l’abattement fixe de 1 525 € ou de 3 050 € applicable sur les dividendes etainsi que la diminution de 5,8 % à 5,1 % du taux de la déductibilité partielle de la contribution sociale généralisée (CSG) sur les revenus du capital imposés au barème.

Partagez-moi !